Insécurité : 2000 jours de détention du Dr Arthur Keneth Elliott

Cela fait cinq années que le docteur Arthur Keneth Elliott a été enlevé avec sa femme dans la province du Soum dans la région du Sahel. Il est détenu par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) de Iyad Ag Ghaly, une branche d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

Il a franchi le cap du 2000è jour de privation de liberté le 06 juillet dernier, le médecin Australo burkinabè Kenneth Elliot est toujours gardé en otage par des terroristes. L’octogénaire s’est installé depuis 1972 dans la localité de Djibo où il officiait en tant que chirurgien et responsable de la clinique qu’il a fondée. Avec sa femme, Jocelyn, ils s’étaient engagé dans les actions humanitaires. Le couple Elliot, gérait depuis une trentaine d’années leur clinique à Djibo dans la province du Soum. C’est dans la nuit du 15 janvier 2016 qu’ils ont été enlevés. Le double enlèvement a été revendiqué par les terroristes d’Ansar Dine fondu plus tard dans le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) qui affirmait avoir posé cet acte pour échanger les otages contre des terroristes retenus prisonniers.

L’épouse du docteur Arthur Elliot, Jocelyn Elliot a été relâchée quelques semaines après leur enlèvement le 6 février 2017 au Niger. Depuis la libération de son épouse, aucune  nouvelle du docteur Elliott âgé de 86 ans n’avait été donnée jusqu’à la libération de l’ancienne otage Française au Mali, Sophie Pétronin le 8 octobre 2020

Mme Elliot a témoigné courant octobre 2020 que tous les jours à 16h, elle et son époux partaient marcher dans le désert, aux alentours du campement. Elle explique qu’il semblait être en pleine forme pour son âge. Cependant, ces nouvelles datent du tout début de la captivité du Dr Elliott. Depuis cinq ans, aucun signe de vie, aucune information n’a été donnée ni par les ravisseurs ni par le gouvernement burkinabè.

Corine GUISSOU (stagiaire)

Voir aussi

FRAUDE FISCALE : Deux hommes condamnés à verser plus d’un milliard de franc à l’Etat

Le Tribunal correctionnel de Ouagadougou 1 a condamné, le mercredi 22 juin 2021, les gérants …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *