Dossier Dabo Boukari : L’audience de mise en accusation finalement prévue ce 28 mai

En raison de la fête de l’ascension, jour férié, l’audience de mise en accusation de la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Ouagadougou se tiendra ce 11 juin pour plancher sur le dossier de l’étudiant Dabo Boukari.

Par Atiana Serge OULON

Nouvelle date de tenue de l’audience de mise en accusation dans le dossier Dabo Boukari. En raison du jour férié du jeudi 21 mai pour cause d’ascension, la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Ouagadougou se retrouvera ce jeudi 11 juin pour l’audience de mise en accusation. Cette phase de la procédure judiciaire va concerner les personnes mises en examen, le général Gilbert Dienderé, le médecin lieutenant-colonel Mamadou Bamba et leurs avocats, le parquet général et les juges de la Chambre de l’instruction. L’avocat du sergent Magloire Victor Yougbaré hors du pays pourrait être présent puisque son client a manifesté sa disponibilité à donner sa version des faits à la justice.

Le travail du juge d’instruction sera apprécié au cours de cette audience à huis clos. Les juges de la Chambre de l’instruction décideront s’il y aura procès à l’issue de l’audience. Ancien délégué des Comités révolutionnaires (CR) de l‘Université de Ouagadougou aujourd’hui université Joseph Ki Zerbo, le médecin lieutenant-colonel Mamadou Bamba soupçonné d’être l’indicateur des militaires de l’ex sécurité présidentielle pour les interpellations des étudiants est mis en examen pour complicité d’arrestation illégale et de séquestration aggravée.

Le général Gilbert Dienderé, de grade capitaine au moment des faits, est accusé de complicité d’arrestation illégale, de complicité de séquestration aggravée et de recel de cadavre. L’officier aurait instruit l’enlèvement du corps de Dabo Boukari après sa mort puis de l’inhumation à Pô, ville située à 147 kilomètres au sud de Ouagadougou.

Le sous-officier Magloire Victor Yougbaré, aurait servi de conducteur le jour de l’enlèvement de Dabo Boukari, le 19 mai 1990. Sergent à l’époque, il a été mis en examen pour arrestation illégale et séquestration aggravée. Sous le coup d’un mandat d’arrêt international, l’intéressé qui réside en Italie a souhaité être entendu par la justice. Sa demande introduite par son avocat sera certainement l’une des pièces du dossier qui va être débattu à cette audience.

A l’issue de l’audience de mise en accusation, la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel prendra l’arrêt de renvoi des trois personnes mises en examen pour jugement ou décidera d’une instruction supplémentaire pour permettre la tenue du procès.

Voir aussi

Conseil des ministres du 05 mai 2021 : Les grandes décisions

Le conseil des ministres s’est tenu le mercredi 5 mai 2021 à Ouagadougou en séance …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *