Conseil des ministres du 05 mai 2021 : Les grandes décisions

Le conseil des ministres s’est tenu le mercredi 5 mai 2021 à Ouagadougou en séance ordinaire sous la présidence de Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso, président du conseil des ministres. Après l’examen des points inscrits à l’ordre du jour, le gouvernement à porté à cœur les familles éplorées par les attaques terroristes.

Ce sont au total 10 225 personnes contraintes à se déplacer au Nord, 4 447 personnes à l’Est et plus de 3000 au Sahel à en croire le ministre Ousséni Tamboura, porte-parole du gouvernement. Il a également fait le point du programme des infrastructures socioéconomique (PRISE). Un programme qui selon le ministre, vise à développer les offres d’éducation, de santé et bien d’autres infrastructures. En ce qui concerne le domaine de l’éducation, ce sont 42 complexes qui ont été réalisés et 23 centres de santé et de promotion (CSPS) qui ont été construit cette fois dans le domaine de la santé.

Au compte du ministère de l’eau et de l’assainissement, en vue de lutter contre la défécation à l’air libre, le conseil des ministres a adopté un rapport relatif à la construction de latrines familiales dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des cascades, des hauts-bassins et du sud-ouest. A terme, ce projet permettrait de construire 48 000 latrines familiales au profit des populations de ces localités  avec un coût global de réalisation de 9 milliards de FCFA financés par la banque mondiale et l’Etat Burkinabè.

Au compte du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, six décrets ont été adoptés. Trois décrets portant ouverture de trois consulats honoraires, à Bujumbura au Burundi, à Houston et au News Jersey aux Etats unis. Les trois autres décrets portent sur la nomination de consuls honoraires à ces postes.

Le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, a quant a adopté deux rapports. Le premier rapport est relatif au bilan 2020 de la mise en œuvre du Programme des infrastructures sociaux économiques. Ce programme vise à développer entre autres, une offre d’éducation (42 complexes scolaires construits), une offre de santé (23 centres de santé et de promotion social construits), et faciliter l’accès à l’eau potable en milieu rural (69 forages et une adduction d’eau potable réalisés). Au total ce programme a connu un taux d’exécution de plus de 95% pour un financement de 11 milliards de FCFA par le budget de l’Etat.

Le deuxième rapport toujours portant sur le Programme des infrastructures socioéconomiques est relatif à une demande d’autorisation pour la conclusion d’un marché de procédure d’entente directe pour la tranche 2021 dudit programme. Ce marché vise entre autres la construction de 26 complexes scolaires équipés, de 15 CSPS, d’un bâtiment administratif, de 92 forages. Le montant de cette autorisation est estimé à plus de six milliards de FCFA, et vise à donner des marchés aux petites et moyens entreprises locales.

Pour ce qui concerne le ministère de l’Enseignement supérieur, le conseil a adopté deux décrets portant respectivement création d’emplois et nomination de chercheurs au Centre national de Recherche scientifique et technologique. Le premier décret permet la création de ces emplois et le second, la nomination de quatre directeurs de recherche et de 21 maîtres de recherche.

Enfin, au titre du ministère de l’Eau et de l’Assainissement, le conseil des ministres a adopté un rapport relatif à un appel d’offre accéléré pour la construction de 48 mille latrines familiales dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, des Hauts-Bassins, et du Sud-ouest. Le conseil des ministres a autorisé l’attribution des marchés à 55 entreprises pour une valeur de 9 milliards de FCFA.

Source (direction de la communication de la présidence du Faso)

Corine GUISSOU (stagiaire)    

 

Voir aussi

Burkina : les ressortissants du Yagha solidaires des rescapés de Solhan

L’association des ressortissants du Yagha (ARY) a condamné l’attaque meurtrière de Solhan, interpeller le gouvernement …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *