Photo d'archives pour illustration

ARMEE NATIONALE : Le colonel Mahamady Deka radié

Le colonel Mahamady Deka a été radié en décembre 2019 des rangs des Forces armées nationales pour absence irrégulière de plus de six jours.

Atiana Serge OULON

La décision est tombée le 19 décembre 2019. Le colonel Mahamady Deka est radié des rangs de l’armée burkinabè. Le conseil d’enquête, instance disciplinaire militaire des officiers, a constaté son absence irrégulière de plus de six jours des effectifs des Forces armées nationales. Le colonel Deka, en fuite, a été condamné le 03 septembre 2019 par la Chambre de jugement première instance du tribunal militaire à 30 ans de prison pour complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires et dégradation volontaire de biens.

L’officier en service à l’époque à l’ex régiment de sécurité présidentielle (RSP) a été reconnu par la justice militaire comme celui qui était à la traque de la localisation et la coupure du signal de la radio de la résistance. Le colonel Deka a été aussi reconnu coupable de l’identification de la radio Laafi de Zorgho qui a été détruite par des militaires de l’ex Régiment de sécurité présidentielle.

Le colonel Mahamady Deka a pris la fuite après avoir obtenu la liberté provisoire le 04 octobre 2016. Moins d’un an après, en août 2017, que sa cavale a été constatée alors qu’il ne se rendait plus chaque vendredi au tribunal militaire pour signer le registre attestant qu’il n’a pas quitté le pays selon les conditions de sa libération provisoire. L’officier supérieur quinquagénaire, de son lieu de refuge avait envoyé une lettre à sa famille pour la rassurer.

Le colonel Mahamady Deka était au service transmission de l’Etat-major particulier de la présidence du Faso au moment du Coup d’Etat. Il est un spécialiste des télécommunications, de l’informatique et de l’électronique formé à l’Ecole militaire préparatoire et technique de Bingerville en Côte d’Ivoire et l’Ecole des transmissions de Rennes en France. L’officier père de trois enfants, est sorti major de ces deux écoles de formation.

Voir aussi

BOGANDE : Le chef Kogl wéogo tué

Le chef Koglwéogo de la ville de Bogandé dans la région de l’Est Diagnoagou Daouda …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *